Investir dans l’immobilier : évitez ces 5 régions, obtenir un permis de construire devient trop difficile

By Laurent

Les investisseurs immobiliers se trouvent face à de nouveaux défis majeurs en France. Les permis de construire se font rares, affectant particulièrement cinq régions où obtenir une autorisation de construire est devenu un véritable casse-tête. Découvrez pourquoi ces régions posent problème et ce que cela signifie pour vos projets immobiliers.

Une baisse généralisée des permis de construire

Le secteur immobilier est en crise, marqué par une baisse significative des demandes de permis de construire de logements neufs. En un an, ces demandes ont chuté de 15,5%, une diminution alarmante qui affecte profondément les métiers de l’immobilier. La Fédération française du bâtiment prévoit une perte de 90.000 emplois d’ici fin 2024. Cette situation résulte de plusieurs facteurs, notamment la hausse des prix des matières premières, la rareté des terrains et la diminution du pouvoir d’achat des acheteurs. Certaines régions sont plus touchées que d’autres.

Guide gratuit : Bâtir sa fortune avec l’immobilier

PDF téléchargeable + 4 vidéos explicatives

Bon à savoir : Les prix de l’immobilier s’effondrent dans ces villes Françaises

Centre-Val de Loire : la région la plus affectée

Le Centre-Val de Loire, bien que la moins peuplée de France, est la plus touchée par cette crise. En mai 2024, seulement 10.600 autorisations de nouveaux logements ont été délivrées, soit une baisse de 30% en un an. Cette situation rend les projets immobiliers particulièrement difficiles dans cette région.

Pourquoi investir ici devient compliqué ?

  • Rareté des terrains : la disponibilité limitée des terrains constructibles augmente la compétition et les coûts.
  • Hausse des matières premières : les coûts des matériaux de construction grimpent, impactant les marges des promoteurs.
À lire aussi  Investissement immobilier : Lille, la métropole qui ne connait pas la crise

Provence-Alpes-Côte d’Azur : le Sud-Est en difficulté

Le sud-est de la France n’est pas épargné. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, les autorisations de nouveaux logements ont diminué de 22%, avec seulement 25.200 approbations en mai 2024 contre plus de 30.000 l’année précédente. Cette région, pourtant très prisée pour ses atouts touristiques et son climat, voit ses projets immobiliers ralentir considérablement.

Quels sont les obstacles pour les investisseurs ?

  • Pression touristique : la demande touristique pousse les prix des terrains à la hausse.
  • Réglementation stricte : les règles d’urbanisme sont devenues plus strictes, compliquant les démarches administratives.

Auvergne-Rhône-Alpes : une région dynamique en perte de vitesse

L’Auvergne-Rhône-Alpes, généralement dynamique, subit également une forte baisse. Au premier trimestre 2024, 48.890 permis de construire ont été accordés, soit 21% de moins qu’au premier trimestre 2023. Ce déclin impacte durement les investisseurs cherchant à se développer dans cette région.

Défis pour les investisseurs immobiliers :

  • Inflation des coûts : les prix des matériaux et de la main-d’œuvre augmentent.
  • Projets retardés : la complexité croissante des démarches administratives retarde les projets de construction.

Île-de-France : la capitale en crise

Même la région parisienne, la plus peuplée de France avec ses 12 millions d’habitants, n’échappe pas à cette tendance. En mai 2024, la région a enregistré une baisse de 18,4% des délivrances de permis, totalisant 57.000 approbations contre plus de 69.000 l’année précédente. Cette chute représente un défi majeur pour les investisseurs dans la capitale et ses environs.

À lire aussi  Immobilier Toulon : Les investisseurs et propriétaires se frottent les mains

Problèmes spécifiques pour les investisseurs :

  • Saturation urbaine : la densité de la population et des constructions complique la disponibilité des nouveaux terrains.
  • Prix élevés : le coût du foncier en Île-de-France reste parmi les plus élevés, réduisant les marges bénéficiaires.

Normandie et Nouvelle-Aquitaine : deux régions dans la tourmente

La Normandie et la Nouvelle-Aquitaine voient chacune une baisse de 18,1% des autorisations de permis de construire. En mai 2024, la Nouvelle-Aquitaine a délivré 35.100 permis, et la Normandie 15.600. Ces baisses significatives compliquent les projets immobiliers dans ces régions pourtant attractives.

Conséquences pour les investisseurs :

  • Demande en baisse : le pouvoir d’achat des habitants diminue, affectant la demande de nouveaux logements.
  • Disponibilité des terrains : la rareté des terrains constructibles freine les nouveaux projets.

« Les difficultés croissantes pour obtenir des permis de construire dans ces régions sont une réalité préoccupante pour les investisseurs. »

Pour les investisseurs, il est essentiel de rester informés des évolutions du marché et de planifier en conséquence. Réorienter ses investissements vers des régions moins touchées par cette crise ou adapter ses stratégies peut s’avérer crucial pour maintenir la rentabilité des projets immobiliers.

Guide gratuit : Bâtir sa fortune avec l’immobilier

PDF téléchargeable + 4 vidéos explicatives

Partagez cet article avec vos collègues et partenaires pour qu’ils soient également au courant de ces enjeux. N’hésitez pas à laisser vos commentaires ou poser des questions ci-dessous pour engager la discussion sur ce sujet brûlant.

Recevez nos dernières infos !

Laisser un commentaire

×