La fiscalité d’un investissement en coliving

L’investissement en coliving, une forme innovante de location meublée, offre des avantages fiscaux intéressants. Voici un guide détaillé pour comprendre les régimes fiscaux applicables et optimiser la rentabilité de votre investissement.

Statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP)

Les revenus générés par les espaces de coliving sont considérés comme des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). En tant que loueur meublé non professionnel, vous avez le choix entre deux régimes fiscaux :

Régime Micro-BIC

Ce régime simplifié propose un abattement forfaitaire de 50 % sur les revenus locatifs. Il convient pour les petites structures, mais il est souvent peu adapté pour le coliving car il ne permet pas de déduire les charges réelles.

Régime Réel

Le régime réel est plus adapté pour optimiser la rentabilité de votre investissement en coliving. Il permet de déduire les charges suivantes des recettes locatives :

  • Intérêts d’emprunt
  • Frais de gestion locative
  • Primes d’assurance
  • Charges de copropriété
  • Impôts et taxes

Cette déduction réduit la base d’imposition et augmente le rendement de votre investissement. En cas de déficit, celui-ci est reportable sur les revenus BIC pendant 6 ans. En outre, vous pouvez amortir le bien immobilier par composant, ce qui permet de réduire davantage l’assiette imposable.

Avantages fiscaux à la revente

Lors de la revente du bien, la plus-value est calculée sur la base du prix d’achat augmenté des charges et des travaux, sans tenir compte des amortissements. Cela réduit l’assiette de plus-value et par conséquent, l’impôt dû. Après 22 ans de détention, vous pouvez bénéficier d’une exonération de la plus-value, et après 30 ans, des prélèvements sociaux.

Profil des investisseurs en coliving

Le coliving attire des investisseurs cherchant à s’affranchir des contraintes de gestion locative. C’est une solution clé en main qui nécessite une mise en location sur le long terme pour amortir le prix d’acquisition, souvent élevé. Les loyers élevés, un excellent taux d’occupation et une quasi-absence de vacance locative assurent une forte rentabilité.

Modalités d’investissement

L’investissement initial en coliving peut commencer à partir d’un million d’euros pour des projets de taille modeste. Toutefois, des solutions existent pour les investisseurs disposant de budgets plus limités :

  • Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) : Permettent d’investir dans le coliving avec un ticket d’entrée réduit.
  • Crowdfunding : Financement par des particuliers via des plateformes en ligne, rendant le coliving accessible avec quelques milliers d’euros.

Optimisation fiscale et conseils

Pour maximiser les avantages fiscaux de votre investissement en coliving, il est fortement recommandé de consulter un conseiller fiscal. Ils peuvent vous aider à choisir le régime fiscal le plus adapté à votre situation et à tirer parti des déductions et amortissements disponibles.

L’investissement en coliving combine un régime fiscal avantageux avec une gestion simplifiée, offrant ainsi une solution attractive pour divers profils d’investisseurs.

×