Isolement et précarité : comment le coliving offre un second souffle aux familles monoparentales

By Laurent

Être parent solo peut être un véritable parcours du combattant, surtout lorsqu’il s’agit de trouver un logement adapté. Colocation ou coliving, quelles sont les solutions les plus adaptées pour briser l’isolement et offrir un meilleur cadre de vie à ces familles ? Découvrez des témoignages poignants et des solutions innovantes qui pourraient transformer le quotidien de nombreux parents solos.

Des annonces comme des bouteilles à la mer

« Je suis en instance de divorce et je cherche une colocation à Toulouse avec d’autres parents solos… » Ce genre d’annonces se multiplient sur les réseaux sociaux et les plateformes dédiées comme SoloParent, CoopLogement ou CherchezPartage. Ces appels au secours révèlent une réalité souvent ignorée : les familles monoparentales peinent à trouver un logement en France. Dans plus de huit cas sur dix, il s’agit de femmes seules avec enfant(s). Partager son quotidien avec d’autres parents solos pourrait être une solution. Mais cette option, bien que médiatisée, reste marginale.

Laurence Dupont, fondatrice du site SoloParent.fr, explique : « C’est devenu une tendance dont les médias se sont emparés, mais la réalité est tout autre, ça demeure un épiphénomène. D’après les retours que l’on a, c’est difficile de cohabiter avec des enfants, surtout si l’on n’est pas d’accord sur la façon d’éduquer. » La cohabitation demande des concessions, et beaucoup de parents préfèrent se serrer avec leurs enfants chez eux plutôt que de partager leur intimité.

La réalité du quotidien des parents solos

Aline, maman solo d’un petit garçon de 2 ans, raconte ses difficultés : « Après la séparation avec le père de mon fils, nous avons gardé notre appartement. Mon ex voyageant beaucoup, j’y vivais quand il n’était pas là. Et lorsqu’il revenait, je laissais mon fils et j’allais dormir chez des amis ou des proches. » La situation devenant inconfortable, Camille cherche une autre solution : « Même si j’ai un emploi stable, je n’ai pas les moyens de payer seule le loyer d’un deux-pièces. »

À lire aussi  Les inconvénients cachés de la vie en coliving : ce qu’il faut savoir avant de s’engager

Clément, père d’une petite fille de 3 ans, partage également son expérience : « J’ai la garde de ma fille depuis deux ans. Ma vie entière tourne autour d’elle. Ma famille habite loin et le baby-sitting coûte cher, alors je ne peux quasiment rien déléguer. J’adore ma fille mais je n’ai plus aucune vie sociale. »

Pour ces parents, la colocation pourrait représenter une bouffée d’air frais, un moyen de briser l’isolement et d’alléger la charge mentale.

Coliving : une solution innovante pour les parents solos

Le coliving, concept mêlant espaces privatifs et services partagés, s’impose comme une alternative intéressante. Julie, 32 ans et maman d’un petit garçon de 18 mois, témoigne : « J’ai choisi le coliving au sein d’une résidence Cohabitat, spécialement conçue pour les familles monoparentales. Les espaces partagés sont très accueillants et les autres résidents constituent une présence discrète bien agréable. Chacun semble très respectueux de l’intimité des autres. »

Clémentine Martin, responsable de la communauté de Cohabitat, précise : « Nous avons cherché à créer des résidences où la convivialité est de mise sans pour autant qu’il y ait une ambiance Club Med. Même si des événements sont parfois organisés, rien n’est obligatoire. Nous souhaitons que les résidents puissent s’emparer du concept pour créer de nouvelles manières de vivre ensemble. »

Ce nouveau mode de vie qu’offre le coliving pourrait améliorer l’accès au logement des parents solos et rompre leur isolement, bien que les tarifs restent élevés pour les familles monoparentales les plus modestes.

À lire aussi  Vous êtes jeune et actif ? Voici pourquoi le coliving est fait pour vous

Faire famille autrement : des témoignages inspirants

Mathilde a choisi la colocation il y a quelques années : « Lorsque j’ai compris que j’allais élever seule mon enfant, j’ai cherché à construire un réseau de parents. Le réseautage m’a beaucoup aidée, mais ce qui m’a vraiment sauvée, c’est qu’une de mes amies a eu l’idée de trouver un appartement ensemble. Les enfants sont devenus comme frère et sœur. » Sophie, dont la mère a aussi fait ce choix, n’en garde que de bons souvenirs : « Ma mère est devenue amie avec le père de ma meilleure amie, lui aussi séparé et qui avait ses enfants en garde alternée. Ils ont trouvé un pavillon en banlieue parisienne et ont vécu ensemble, recréant des moments de vie familiale. »

Ces témoignages montrent que la colocation peut être une solution viable pour les parents solos, créant un environnement familial élargi et solidaire.

Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à nous contacter à cette adresse en nous expliquant votre problème : temoignage@koliving.fr.

Partagez cet article et n’hésitez pas à laisser vos commentaires ou à poser des questions. Ne gardez pas ces informations pour vous, d’autres pourraient en avoir besoin.

Recevez nos dernières infos !

Laisser un commentaire

×