Immobilier : les élections législatives envoient le secteur aux les enfers !

By Laurent

Les élections législatives ont jeté une ombre sur le marché immobilier français, plongeant acheteurs et investisseurs dans un climat d’incertitude. La dissolution surprise de l’Assemblée nationale le 9 juin dernier a eu l’effet d’une bombe, paralysant un marché qui peinait déjà à se redresser. Mais quels sont les impacts réels de cette instabilité politique sur l’immobilier et comment les acteurs du marché réagissent-ils à cette situation sans précédent ?

Un climat d’incertitude paralysant

L’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale a eu des répercussions immédiates sur le marché immobilier. La confiance, élément clé de ce secteur, s’est effondrée en un instant.

Sébastien Benet, président de la Fédération nationale de l’immobilier de Haute-Garonne (Fnaim31), déplore cette situation : « L’immobilier est un marché du temps long où la confiance est fondamentale. On avait un retour de la confiance qui était parallèle à un léger fléchissement des taux de crédit. Tout cela a été annihilé par le résultat des élections européennes et de la dissolution ».

Face à l’incertitude électorale, nombreux sont les candidats à la propriété qui préfèrent mettre leur projet en suspens. Entre la crainte d’une hausse de la fiscalité immobilière et l’éventuelle annulation de la loi anti-squat, les ménages sont réticents à investir leurs économies dans un climat aussi instable. Pour se protéger, certains vont même jusqu’à inclure des clauses spécifiques dans leurs compromis de vente.

À lire aussi  Coliving : ce nouvel Eldorado de l’investissement immobilier inquiète les municipalités

Des clauses suspensives inédites

L’incertitude électorale pousse certains acheteurs à demander des clauses suspensives inédites dans leurs contrats.

Me Martin Bretagne, notaire à Givors, près de Lyon, témoigne de cette tendance : « Un client, qui s’est mis d’accord sur le prix avec le vendeur, nous a dit que si le Nouveau Front populaire (NFP) passait, il voulait se rétracter, comme en 1981 avec François Mitterrand. Dans ce but, il nous a demandé s’il pouvait inclure, dans la promesse de vente, une clause annulant la transaction si le Nouveau Front populaire gagne les élections ».

Bien que juridiquement possibles, ces clauses font débat parmi les notaires. Me Henri Chesnelong, notaire et délégué à l’immobilier à la chambre interdépartementale de Haute-Garonne, s’interroge sur leur pertinence : « Une condition suspensive conditionne mon engagement à un événement qui m’est extérieur. Il est donc possible de l’inclure dans un compromis. Cependant, je ne suis pas sûr que tout ça reflète vraiment la réalité ».

Des investisseurs en attente

La perspective d’une hausse des taux de crédit et l’incertitude politique freinent également les investisseurs immobiliers.

Sébastien Benet constate : « Entre les propositions des différents candidats, le manque de confiance, le manque de lisibilité des banques, les professionnels sont dans l’attentisme. Mais il ne faut pas oublier que pour l’instant ça ne reste que des promesses électorales ».

À lire aussi  C’est officiel : Le marché de l’immobilier français est en crise !

Ce climat d’incertitude n’est pas sans conséquence sur le marché immobilier. Les vendeurs préfèrent souvent des acheteurs sans clauses suspensives, augmentant ainsi la tension sur le marché. Olivier Clermont, notaire à Paris, souligne : « Un vendeur préfère souvent signer avec un acheteur qui lui propose un prix certes moins élevé mais sans clause et notamment de crédit ».

Le coliving, une alternative résiliente

Toutefois, malgré cette crise, un segment du marché immobilier résiste : le coliving. Destiné à offrir une solution alternative à la crise du logement, ce modèle attire les investisseurs grâce à sa fiscalité avantageuse et son attrait auprès des banques. Le coliving semble donc être une réponse viable pour ceux qui cherchent à sécuriser leurs investissements dans un contexte économique et politique incertain.

Pour les investisseurs immobiliers, le coliving pourrait représenter une opportunité à explorer, loin des turbulences actuelles du marché traditionnel.

Spécial investisseur : Si vous souhaitez en savoir plus, consultez notre guide sur l’investissement en coliving.

Partagez cet article avec vos collègues et amis pour les informer des impacts des élections législatives sur le marché immobilier. N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à poser vos questions ci-dessous pour continuer la discussion. Ne laissez personne dans l’ignorance face à cette situation critique !

Recevez nos dernières infos !

Laisser un commentaire

×