Coliving : L’opportunité immanquable pour les investisseurs immobiliers

By Laurent

Découvrez comment le coliving peut transformer vos investissements immobiliers en une source de revenus rentable tout en répondant à une demande croissante de logements communautaires. Ne manquez pas cette opportunité qui séduit de plus en plus d’investisseurs avisés.

Les grandes maisons transformées en espaces de coliving sont devenues une tendance forte dans l’investissement immobilier. Prenons l’exemple d’une maison de 500 m² près de Nantes, acquise pour 1,1 million d’euros et destinée à accueillir 12 locataires. Chaque locataire dispose d’une chambre avec salle de bain privative, et profite également de vastes espaces communs comme un salon spacieux, une cuisine ouverte, une salle de cinéma et un jardin. Avec un loyer mensuel de 650 à 700 euros par chambre, la rentabilité brute espérée tourne autour de 7 %.

Un mode de vie communautaire apprécié des locataires

Pour les locataires, le coliving offre bien plus qu’un simple toit. Un locataire témoigne : « Ce n’est pas beaucoup plus cher qu’un studio. L’avantage, c’est qu’on vit en communauté : on se fait des amis, on passe des bons moments en groupe et on profite d’espaces qu’il serait impossible d’avoir en louant seul. » Un autre souligne la facilité d’accès au logement : « Pas besoin de gagner trois fois le loyer ou d’être en CDI, il suffit d’un dossier correct et d’un bon feeling avec les autres habitants. »

Les avantages fiscaux et législatifs

À lire aussi  La nouvelle résidence de coliving de Créteil redonne vie à l’ancien centre de tri postal

Le coliving permet aux investisseurs de bénéficier du statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP), offrant des options avantageuses comme un abattement de 50 % sur les recettes ou la déduction des frais réels. Cependant, ces avantages nécessitent l’accompagnement d’un expert-comptable pour être pleinement optimisés.

Les inconvénients et risques associés

Malgré les nombreux atouts, le coliving présente des inconvénients. Le choix de l’emplacement est primordial. Les locataires cherchent généralement à être proches du centre-ville et des transports. La gestion des entrées et sorties des locataires peut également devenir chronophage, justifiant parfois le recours à une agence spécialisée.

La gestion des baux

La rédaction des baux est un aspect crucial à ne pas négliger. Les propriétaires peuvent opter pour un bail unique avec clause de solidarité ou un bail principal avec sous-location. Dans le premier cas, tous les locataires sont solidairement responsables du loyer, tandis que dans le second, un seul locataire assume la responsabilité vis-à-vis du propriétaire.

Une demande croissante mais des régulations à Venir

Le marché du coliving connaît une demande croissante, avec des sociétés spécialisées et certaines SCPI qui y investissent. Il est conseillé aux investisseurs de se lancer rapidement avant que le marché ne soit saturé. Cependant, des régulations pourraient bientôt apparaître. Les grandes villes comme Paris, Marseille et Lyon expriment leurs préoccupations face à ce phénomène. À Bruxelles, une taxe annuelle de 1 250 euros par chambre a été instaurée, refroidissant ainsi certains investisseurs potentiels.

À lire aussi  Pénurie de logement à Paris : les étudiants prennent d’assaut les résidences coliving

Le coliving représente une opportunité attrayante pour les investisseurs immobiliers à la recherche de rendements élevés et d’un modèle de vie communautaire innovant. Toutefois, il est crucial d’évaluer soigneusement les risques et de se préparer aux éventuelles régulations futures.

Découvrez notre guide dédié à l’investissement dans le coliving.

Recevez nos dernières infos !

Laisser un commentaire

×